ACCUEIL > LE SAVIEZ-VOUS ? > FABRICATION DE LA FICELLE

FABRICATION DE FICELLE AGRICOLE



LA FABRICATION

Toutes les ficelles agricoles sont fabriquées à partir des mêmes granulés de polymère. Suite au raffinage du pétrole, un gaz, le naphta, est isolé. Ce gaz permet d’obtenir plusieurs autres gaz ou monomères dont le propène ou propylène.

Le propène subit ensuite une polymérisation qui permet de créer une macromolécule : le polypropylène, la matière première de la ficelle.

Bien évidemment, comme toutes les matières premières plastiques, le polypropylène se décline selon différentes qualités appelées également grades.

Avant l’extrusion, il convient d’ajouter à cette matière première un mélange maître qui est en fait le mix de tous les additifs nécessaires : colorant, anti UV par exemple.

L’extrusion en « cast » (à plat, et non vertical comme le filet) commence par l’introduction de ces matériaux dans une vis sans fin gainée dans un fourreau de chauffe qui mélange et porte à environ 300°C le tout.

Le mélange passe de la phase solide en granulés à la phase pâteuse  ce qui permet de les extruder sous forme d’une fine nappe de plastique.

Cette nappe est ensuite déposée sur/dans un système de refroidissement afin d’être solidifiée.

Nous obtenons une nappe uniforme avec des paramètres de poids au mètre et d’épaisseur contrôlés.

Cette nappe va être découpée longitudinalement afin d’obtenir des bandelettes.

La largeur de cette bandelettes défini déjà le type de ficelle qui va en résulter, on parle de titrage des bandelettes exprimé en g/m : plus le titrage est élevé, plus la ficelle sera grosse.

Afin de s’assurer que cette bandelette aura des propriétés élevées, un process d’étirage à chaud va accroître sa résistance linéaire.

Avant de bobiner cette bandelette sur des bobinoirs intermédiaires, certaines fabrications nécessitent que cette bandelette soit micro perforée afin d’améliorer sa souplesse, la bandelette est alors dite « résillée ».

Il ne reste plus qu’à retordre cette bandelette sur elle-même pour en faire une ficelle bien ronde qui sera alors bobinée dans son conditionnement définitif de vente, adapté au type de machine qui va l’utiliser.

fabrication ficelle agricole

 

LE PRINCIPE

Les ficelles agricoles sont classées en 3 catégories selon les machines sur lesquelles elles vont être utilisées : presse haute densité/presse moyenne densité/presse balle ronde.

Les appellations usuelles pour chaque catégorie sont :

  • HD : 110, 130 et 150
  • MD : 250, 350, 400 et 500
  • FINE : 750, 870 et 1000

Ces appellations restent des références et ne reflètent pas exactement le métrage réel de chaque référence.

Il reste donc essentiel pour l’acheteur, de vérifier le nombre de mètres par kg réel que contient le produit qu’il achète (valeur exprimée en m/kg ou en m/unité de vente).

Techniquement, une ficelle a une résistance à la rupture inversement proportionnelle à son métrage.

  TITRAGE RESISTANCE
si  150 m/kg 266 kg-f
alors 300 m/kg 133 kg-f

 

EVOLUTIONS TECHNIQUES

De récentes évolutions des matières premières et des process de fabrication permettent désormais de fabriquer des ficelles avec des améliorations sensibles de résistance et de métrage.

L’objectif de ces nouvelles générations de ficelles est de proposer les mêmes performances que les produits existants avec moins de poids métrique ou d’améliorer les performances, à poids  de ficelle par balle égal.

L’impact environnemental s’en trouve donc amélioré.

En balles rondes, l’évolution technique est surtout basée sur la conversion de la ficelle fine vers le filet balle ronde.

Les ficelles fines évoluent malgré tout en proposant plus de longueur pour un même poids de ficelle.

Les ficelles fines n’ont pas de nouveaux challenges techniques à relever.

Le marché de la ficelle pour presse moyenne densité est de plus en plus restreint et évolue vers un marché de niche (milieu équin, marché du particulier rurbain).

Les évolutions techniques les plus significatives concernent les presses à haute densité.

En passant de 400kg à 500kg pour une balle de dimension 90 x 120 x 240, la densité a fait un bond de 25% en 15 ans.

La vitesse de pressage a également augmenté et la fiabilité de nouage est devenue un facteur clé pour les utilisateurs.

Nous pouvons distinguer des presses Très Haute Densité(THD) capable de dépasser 180 kg/m3 de densité en balles de paille par forte chaleur et, à contrario, les presses Haute Densité(HD).

Les presses THD nécessitent une ficelle plus résistante avec plus de sécurité au nouage et une constance dans ces propriétés, palette après palette.

Les ficelles fiables pour les presses HD existent déjà, leur évolution va vers plus de longueur, à résistance et fiabilité égale.

Diminuer les kg de ficelle à la tonne de paille pressée est le challenge de demain, c’est un besoin économique et une nécessité environnementale.